CHUO NEWS

 

We believe locally generated, civic media from diverse perspectives makes our city stronger. Join the NEWS team and be part of strengthening our local democracy. Send us your story ideas, questions or concerns by email [email protected]

As a contributor to the NEWS team you will have access to training in all aspects of NEWS gathering and audio production. We are looking for individuals to contribute:

1) daily headline NEWS reports. These are max 3 minute NEWS updates that typically include 3 headlines and air in English and in French. You can choose to contribute daily, weekly or occasionally in either French or English. Here is a sample.

2) NEWS stories. These are 5-7 minute stories that report on a specific issue or event. These NEWS stories generally include research, interviews and a brief written summary. Here is a sample.

Stories

CATEGORY

LANGUAGE

 

Monsieur Benoit Lessard est Titulaire de la chaire de la recherche du Canada en matériaux polymères avancés et en électronique organique. Photo: Université d'Ottawa. Monsieur Benoit Lessard est Titulaire de la chaire de la recherche du Canada en matériaux polymères avancés et en électronique organique. Photo: Université d’Ottawa.


Yasmina Dagry– OTTAWA • ON | 10-8-2022

Éducation,Faits divers

Monsieur Benoit Lessard est le premier professeur à l’université d’Ottawa a recevoir le prix de conférencier de la Revue canadienne de génie chimique, une reconnaissance, décerné à une personne qui a fait une contribution exceptionnelle en génie chimique.

Imaginez une brosse à dent innovante qui aide à détecter immédiatement des pathologies lors du brossage ou même un casque protecteur pour les sportifs ou joueurs de hockey, qui pourra prévenir les commotions cérébrales. Ces technologies révolutionnaires sont des exemples sur lesquels portent les recherches de monsieur Lessard.

Le plus important dans cette étude est d’aligner la recherche avec les besoins de l’industrie, car monsieur Lessard n’est pas juste reconnus pour son accomplissement mais aussi pour avoir collaboré avec différentes entreprises pour produire des fabriques qui auront un impact positif dans la société.

Aujourd’hui, ses réalisations lui ont permis de cofonder en 2019 la compagnie Ekidna Sensing, qui crée et vend des capteurs de cannabis au niveau agricole. Ses capteurs détectent les principaux marqueurs de puissance active du cannabis comme le THC (niveau récréatif) et le CBD (niveau médicale) puis, ils développent et réalisent des tests rapides pour les producteurs de cannabis licenciés. De nos jours, Ekidna Sensing vend ces capteurs aux cultivateurs et producteurs de cannabis canadiens.

Professeur au Département de génie chimique et biologique de l’Université d’Ottawa, monsieur Lessard a monté le groupe de Recherche Lessard qui fabrique de l’électronique organique, à base de molécule de carbone au lieu de silicium pour l’électronique conventionnelle.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en matériaux polymères avancés et en électronique organique, il a également remporté le Prix de l’innovation 2021 de la Société canadienne de génie chimique, qui est décerné aux chercheurs de moins de 40 ans ayant apporté une contribution majeure au domaine du génie chimique,

Reportage de Yasmina Dagry avec Mr Benoit Lessard, lauréat prix de conférencier de la Revue canadienne de génie chimique.

Un professeur de l’université d’ottawa récompensé par la Revue canadienne de génie chimique.

YASMINA DAGRY

Continue Reading

Madame Celine a été sélectionnée par le jury régional en raison de ses réalisations, durant la dernière année, au sein de plusieurs organismes sur le territoire de la Petite-Nation. Photo: Loisir Sport Outaouais. Madame Celine a été sélectionnée par le jury régional en raison de ses réalisations, durant la dernière année, au sein de plusieurs organismes sur le territoire de la Petite-Nation. Photo: Loisir Sport Outaouais.


YASMINA DAGRY– OTTAWA • ON | 10-8-2022

Communauté,Faits divers

Récompensée pour ses actes communautaires, Céline Forget a reçu le prix Dollard-Morin, la plus haute distinction remise à une personne bénévole impliquée en loisir et en sport en Outaouais.

Depuis 2017, elle est la présidente du conseil d’administration du Centre d’action culturelle de la Municipalité Régionale de Comté (MRC) de Papineau. Son implication dans le comité de diffusion de spectacles, a permis au centre d’offrir une programmation artistique à l’organisme l’an dernier. Bénévole depuis 30 ans en culture, son amour pour le travail d’équipe l’a poussé à s’engager dans plusieurs comités, notamment celui du Symposium d’art in situ, ou elle a participé à l’organisation d’un événement démontrant le savoir faire d’artiste sculpteurs et qui a permis de léguer huit oeuvres d’art public à la municipalité. Montréalaise d’origine, madame Forget vit Montebello depuis deux ans. Elle a été membre du jury pour le concours d’écriture du centre d’action culturelle, un concours qui valorise la langue française et met en lumière les talents de tous âges.

« Je m’intéresse beaucoup aux arts; pour moi, c’est une façon extraordinaire de communiquer autrement […]. En faisant du bénévolat je donne a ma societe, et je reçois aussi beaucoup » Céline Forget, lauréate du prix DOLLARD – MORIN 2022

La lauréate régionale de la 3e édition du prix bénévolat en loisir et en sport pour la région de l’Outaouais s’est donné comme mission personnelle d’offrir des activités culturelles de qualité à ses concitoyens en cofondant le Cine club Cinemaboule , qui aujourd’hui rend accessible le cinéma d’auteur de la région.

Le prix Dollard-Morin est décerné par le ministère de l’Éducation, en collaboration avec les unités régionales de loisir et de sport, le Conseil québécois du loisir, la Corporation Sports-Québec et l’Association québécoise du loisir municipal.

Le reportage de Yasmina Dagry avec Céline Forget

Céline Forget, bénévole de l’année en Outaouais

YASMINA DAGRY

Continue Reading

la fédération est composée de onze membres associatifs et répondre aux besoins des jeunes d’expression française en situation minoritaire du Canada. Photo: gracieuseté de la Fédération de la jeunesse canadienne-française la fédération est composée de onze membres associatifs et répondre aux besoins des jeunes d’expression française en situation minoritaire du Canada. Photo: gracieuseté de la Fédération de la jeunesse canadienne-française

YASMINA DAGRY– OTTAWA • ON | 4-8-2022

Communauté,Éducation,Faits divers

Huit jeunes demeurant hors Québec ont su faire une différence en s’impliquant de diverses façons dans leurs établissements scolaires et auprès de leurs communautés. Le projet «Bourses jeunes engagés», piloté par la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) et l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), vise à les soutenir.

Fondée en 1974 et basée à Ottawa, la FJCF est un organisme national géré par et pour les jeunes. Composé de onze membres dans toutes les provinces sauf au Québec et au Nunavut, l’organisme porte les intérêts de la jeunesse d’expression française au Canada et contribue à l’atteinte de son plein potentiel.

« Félicitations et bravo à nos jeunes lauréat·e·s! Ces bourses d’études sont très méritées et les lauréat.e.s se sont démarqué.e.s les un.e.s des autres par leurs nombreuses actions posées dans leurs communautés. Je vous remercie pour votre implication envers vos communautés francophones et d’encourager nos établissements postsecondaires francophones en choisissant d’y étudier. Bonne continuation et bon succès. »

– Marguerite Tölgyesi, présidente de la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF).

Les bourses jeunes engagées valorisent la participation citoyenne chez les jeunes de 25 ans et moins. Le concours, ouvert aux jeunes Canadien.ne.s d’expression française en contexte minoritaire, recherche des jeunes ayant démontré un engagement actif au sein de l’école ou de la communauté francophone. Cette septième édition a permis de remettre un montant d’une valeur de 2 000 dollars chacune aux lauréats pour les encourager dans leurs actions communautaires.

Le reportage de Yasmina Dagry avec Martin Kreiner, vice-président de la Fédération de la FJCF :

La FJCF récompense l’action communautaire de huit jeunes francophones

YASMINA DAGRY

Continue Reading

Manifestation pour S.O.S. Montfort dans les rues d'Ottawa. Credit Photo: Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française Manifestation pour S.O.S. Montfort dans les rues d’Ottawa. Credit Photo: Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française

YASMINA DAGRY– OTTAWA • ON | 4-8-2022

Culture,Faits divers,Politique


La communauté franco-ontarienne et les francophones du Canada sont en deuil depuis mercredi. Dans cet article nous présentons un retour sur la vie de Madame Lalonde, militante dévouée qui a consacré sa vie à faire la promotion du français et le visage du mouvement SOS Montfort.

1. En Français et pour le Français

Née le 28 juin 1933 à Eastview, en Ontario, Gisèle Lalonde étudie en enseignement à l’Université d’Ottawa puis fait carrière dans l’enseignement de 1951 à 1973. Sa ténacité et son amour pour la francophonie Ontarienne l’amènent à se battre pour les droits de sa communauté. Présidente du Conseil des écoles catholiques séparées d’Ottawa de 1974 et 1976 elle cofonde, puis devient directrice générale du centre franco-ontarien de ressources pédagogiques.

2. « Montfort, fermé, jamais! »

C’est en gagnant la bataille contre le gouvernement de Mike Harris en 1997 que Gisèle Lalonde s’est taillé une réputation de militante. En défendant les droits des franco-ontariens et en mobilisant sa communauté pour la sauvegarde du seul hôpital universitaire francophone dans la province, situé à Ottawa.

« Toute sa vie Mme Lalonde a été un modèle d’engagement et de détermination qui peut nous inspirer pour faire valoir nos droits comme communauté » Jean-Rock Boutin, président de la FARFO.

La Fédération des retraités et des aînés francophones de l’Ontario (FARFO) (qui s’appelait la FAFO à l’époque) était présente en grand nombre. Elle avait fait appel à la solidarité de ses membres et les avait invités à prendre part en grand nombre au Rassemblement

3. Création de l’Association française des municipalités de l’Ontario l’AFMO.

En 1988, Gisèle Lalonde est mairesse de Vanier. Elle fonde, puis devient la présidente de l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO); un organisme qui vise à favoriser le développement et le perfectionnement professionnels des membres dans un premier temps et promouvoir l’immigration francophone en Ontario et appuyer l’intégration des minorités raciales et ethnoculturelles au sein des collectivités francophones en Ontario.

Écoutez le reportage de Yasmina Dagry avec Geneviève Picard, Directrice des communications et porte-parole de l’Hôpital Montfort.

Gisèle lalonde, retour sur le parcours d’une femme battante

YASMINA DAGRY

Continue Reading